Contes & Légendes birmanes

by Fury, 6 avril 2016
Contes & Légendes birmanes
4 (80%) 3 votes

Crédit photo: Jean-Yves Branchard

Fury sous les enfants qui cherchent à voir son écran d'appareil photo. Crédit photo: Jean-Yves Branchard

Fury sous les enfants qui cherchent à voir son écran d’appareil photo.
Crédit photo: Jean-Yves Branchard

Au cœur du Nagaland et de la vallée de Huakawng

Il m’aura fallu plusieurs mois pour parvenir à écrire sur ce fabuleux voyage en plein cœur du Nagaland et de la vallée de Hukawng…
Le temps nécessaire pour que les souvenirs se rassemblent en un récit cohérent plutôt que de bondir d’un sourire à l’autre…
Tout cela pour finalement accepter malicieusement de renoncer à cette modeste ambition.
Fury

Le Myanmar est un pays profondément complexe. Coincé entre une réalité brutale et ses mille superstitions enchanteresses. Que d’anecdotes partagées pendant ce séjour sur les coutumes locales et l’âme birmane qui seule sait comment tout accomplir… mais pas tout à fait ! Fidèle à cette tradition, je serai à jamais émerveillée de cette fantastique aventure humaine, sans jamais être capable de vous la raconter tout à fait.

Nous avons quitté Mandalay par deux Defenders, 4 par véhicule, tous aventuriers dans l’âme. Nous sommes 6 Français (mais je suis la seule à vivre en France) et deux guides birmans. Jean-Yves*, notre responsable d’expédition, a obtenu toutes les autorisations nécessaires pour notre circuit.

Pour toute une partie du voyage, il ignore lui-même si la piste existe à travers la jungle…

Une chose est sûre, nous devrons montrer patte blanche chaque jour, et plusieurs fois par jour, auprès des autorités birmanes, faute de quoi c’est retour à Mandalay sur le champ.

Réciter jour après jour les étapes de notre expédition ne ferait pas honneur à l’âme de ce pays. De toute façon, le nom des villages, des rivières ou des hommes change constamment. Alors pourquoi pas cette histoire : Nous avons sillonné à travers les rizières brumeuses, les montagnes Naga noyées de forêts, les villages de tek et de bambou et toujours la jungle, à perte de vue. Nous avons croisé mille sourires. Des regards ébahis, nous dévorant de curiosité, tels des Esprits venus d’un autre temps. Il faut reconnaître que nous étions les premiers étrangers, blancs de surcroît, à fouler ces terres depuis la seconde guerre mondiale. Au final, nous étions autant touchés par l’authenticité des tribus Naga qui vivent en totale autarcie, qu’ils l’ont été eux-mêmes de rencontrer leurs premiers yeux bleus… et notre petit drone de compagnie.

Souvenir exceptionnel de ce chef de tribu coiffé de hautes plumes engageant une danse effrénée avec notre drone.

J’entends encore, telle une myriade de grelots magiques, les éclats de rire de tous les enfants du village. L’un d’eux cheminera le lendemain 40 km à travers les montagnes dans le seul but de rapporter du sel à sa tribu. Tandis que nos Defender soulèveront la poussière, traverseront les rivières, défieront la jungle sur plus de 2 500 km….

Notre cœur s’est serré à la vue des dégâts immenses causés par les mines d’or. A perte de vue, un paysage lunaire, là où quelques mois auparavant s’écoulait paisiblement une large rivières bordée d’arbres paresseux. Tant de mercure et d’arsenic infiltrés à jamais dans ces terres sauvages…. Quelle triste légende à conter aux générations futures.

Nous avons vécu au rythme lent et chaotique de la piste. Au rythme lent et chaotique de ce pays qui vous découvre un sourire lumineux au bout d’une allée bordée d’uniformes militaires.

Au rythme lent et chaotique de notre petit groupe, animé de cette même étincelle capable d’embraser n’importe lequel de nos rêves. Si je demande à un seul d’entre eux comment se rendre sur la lune, il sera déjà en train de concevoir les plans de la fusée !

C’est vrai que je ne vous ai finalement rien dit sur notre petite aventure. Et pourtant je vous ai à la fois tout dit. Exactement comme l’aurait fait un conteur birman, tranquillement posé sur le banc d’une pagode, plongé dans mille souvenirs éternels…

Merci à vous les enfants terribles.
Et à ce pays délicieusement sauvage.

Crédit photo: Jean-Yves Branchard

Crédit photo: Jean-Yves Branchard

Références :

  • Itinéraire parcouru – 2 500 Km
  • Mandalay – Kawlin
  • Kawlin – Homemalin
  • Homemalin  – Htamanthi
  • Htamanthi  – Kantee
  • Kantee – Lahel
  • Lahel – Nanyoon
  • Nanyoon – Schinbweyan  – Tanaï
  • Tanaï – Mohnyin
  • Mohnyin – Mandalay
  • *Jean-Yves BRANCHARD, responsable de l’agence Ananda Travel http://www.ananda-travel.com/UK/myanmar_travel.htm
Fury
Fury Auteur invité
Les voyages constituent l'un des élans majeurs dans ma vie. Qu'il s'agisse de les rêver, les préparer, les vivre ou les raconter. Entre deux, je tâche de m'occuper sainement en prenant des taules en snow, à VTT, en trail ou en raid, ou des droites en Krav et MMA. Et puis, il n'est guère besoin de toujours s'envoler à l'autre bout du monde pour vivre de belles aventures, qui sait si la forêt d'à côté ne recèle point bien des merveilles pour tout rêveur qui se respecte...

Vous pourriez aimer aussi :

Pas de commentaires


    Laisser une réponse

    Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

    *

    Suivez les nouveautés !

    Abonnez vous a notre lettre d'information (Newsletter) et ne ratez plus aucun article !

    La chaîne YouTube

    Image Instagram du jour...

    Voir Plus

    Derniers articles

    Suivez nous sur Facebook