AVENTURESAO TOME & PRINCIPEVIDEO

Vous trouverez les fichiers GPS à télécharger pour ce trek en bas de cet article.

Ascension du Pic de São Tomé (2024 m)

L’idée était de faire l’ascension en 3 jours: le premier jour nous prévoyions d’aller jusqu’en haut après avoir franchi le pic Carvalho (1600 m) et le deuxième jour d’aller jusqu’à la roça Bombaim. Le départ du trek se faisant depuis le refuge du jardin botanique a Bom Sucesso. Le troisième jour on retourne au refuge du jardin botanique ou notre 4×4 de location nous attend. Ça c’est la théorie…

Nous ne voulions pas passer par un organisme donc nous avons pris contact avec 2 guides locaux à Monté Café (juste avant Bom Sucesso). Nous négocions avec eux le tarif pour 3 jours en sachant que nous avions besoin d’une tente et de 2 sacs de couchage, nous définissons aussi un budget pour les courses. Nous serons donc en autonomie pour la nourriture et l’eau en sachant qu’il est possible de refaire le plein des gourdes sur le trajet (prévoir les pastilles tout de même).

Après une bonne nuit au refuge du jardin botanique nous partons tôt et sous le soleil pour cette première journée de trek. Ca commence bien, la jungle est belle, très « touffue » et variée, Lionel (notre guide Francophone) nous montre quelques espèces végétales endémiques de l’île comme le bégognia géant ou le « bourdon du macaque ».

La piste est belle mais commence à se rétrécir et à avoir plus de dénivelé. Le sol est humide et un peu glissant, nous devons donc rester vigilants. Vers midi nous arrivons au premier Pic à 1600 m, le Pic Carvalho. Nous faisons une bonne pause et nous nous restaurons un peu. Les nuages commencent à apparaitre…

Le trek devient plus technique et beaucoup plus dangereux avec de forts dénivelés, un sentier très étroit, souvent en dévers et parfois coupé par un arbre couché, ou complètement raviné par les trombes d’eau qui s’écoulent lors des orages tropicaux.

A cela s’ajoute la présence régulière de cobras de 2 a 3 mètres de long, perchés sur des branches ou en train de descendre d’un arbre, enroulé autour du tronc… Frissons garantis !!!

Et évidement, à propos d’orage tropical, nous en subissons un assez violent vers 14 heures. Nous sommes alors en train de progresser sur une crête et il nous est impossible de nous arrêter pour monter les tentes. Nous continuons donc, en étant trempé, en marchant dans l’eau et la boue et en espérant que la foudre tombera loin de nous.

C’est une bonne heure plus tard que nous trouvons enfin un endroit propice au déploiement de nos tentes. Toujours sous des trombes d’eau nous nous installons tant bien que mal et une fois à l’abri (relatif) de nos tentes, nous essayons de nous secher et de nous réchauffer… Peine perdue! Tout est humide: les rechanges et les duvets, la tente a des fuites et il y a un peu d’eau sur le sol. Je fini par sortir la couverture de survie et nous nous enroulons a deux dedans. Au bout de quelques minutes cela va tout de suite mieux et nous n’avons plus froid. L’orage tourne autour du Pic de São Tomé, s’éloigne, puis revient, pendant des heures… Nous espérons que la foudre ne tombera pas sur un arbre trop proche, n’étant pas sur que l’armature de la tente soit assez solide pour nous protéger! 😉

Nous restons bloqués sous tente jusqu’au lendemain matin. Le soleil étant revenu, nous arrivons à faire un feu malgré le sol et la végétation complètement détrempés et nous profitons d’un bon café de brousse avec des biscuits sec (si si! ). Vu que notre ascension s’est retrouvée stoppée à environ 3 heures du sommet (aller, soit 6 heures A/R), et vu l’état du terrain, nous n’avons d’autre choix que d’abandonner et nous décidons de partir vers notre destination suivante, la roça Bombaim à 17 km de jungle.

Nous sommes obligé de repasser par le Pic Carvalho puis nous bifurquons ensuite vers la roça. Tout se passe bien, nous nous habituons petit a petit a ce terrain dangereux, aux cobras et nous ne faisons que de courtes pauses. En effet il y a 3 petits cours d’eau a franchir avant d’arriver à la Roça ( et pas de pont), qui deviennent des rapides infranchissables en cas de fortes pluies! Or les nuages ré-apparaissent et nous voulons les franchir avant qu’il ne pleuve.

Finalement nous arrivons à la roça a temps et nous pouvons profiter du confort rustique de cette magnifique ancienne demeure coloniale. La pluie ne tardera pas et il pleuvra pendant toute la nuit et la journée suivante… Nous voulions retourner a pied au refuge du jardin botanique (ou notre 4×4 nous attend), mais vu le temps c’est en camion benne, bus et finalement moto que nous reviendrons a Bom Sucesso.

Pour ceux qui voudraient tenter cette ascension depuis Bom Sucesso, je conseille d’emmener votre propre tente et votre duvet, de tout étanchéifier a l’intérieur de votre sac a dos et de prévoir 3 jours: le jour 1 pour monter le camp là ou on a monté le notre (voir fichier GPS plus bas), le jour 2 pour l’ascension finale (6 heurs A/R jusqu’au camp) et le jour 3 pour revenir a Bom Sucesso ou aller à la Roça Bombaim car elle vaut le déplacement. Bien sur il vous faudra recruter 2 guides locaux pour vous accompagner, même si le sentier est facile a suivre, leur connaissance de la foret et des points d’eau est vraiment nécessaire. Pour cela n’hésitez pas a aller a Monté Café, juste avant Bom Sucesso.

Fichiers GPS :

 

 

Notez cet article