A la découverte de Sintra, la belle – Portugal

by Sita, 10 avril 2013
Notez cet article

PHOTOS & VIDEOS DU PORTUGAL

Nous avons découvert Lisbonne cette année, au mois de janvier. C’était une étape lors de notre voyage vers Sao Tomé (voir nos articles : http://aventure-voyage.fr/voyage/afrique/sao-tome-principe/ ), nous en avons donc profité pour y séjourner trois jours. C’est une ville très agréable et à taille humaine, il est très facile d’y circuler (bus, tramway, train et à pied. Nous vous emmenons dans nos pas. » – Sita

*Premier article sur une série de 3.

Nous avions fait le choix de réserver un hôtel à côté de la place Rossio car très central, à côté de la gare. Pour s’y rendre depuis l’aéroport, rien de plus facile, il existe une navette, un bus jaune : l’Aérobus, vous ne pouvez pas le rater, en 20 minutes, vous êtes dans le centre. On achète les tickets à bord, il faut prévoir la monnaie, comptez 3,50 euros par personne, un aller valable 24 heures sur le trajet, et 5,50 euros pour un aller-retour.

A la découverte de Sintra, la belle.

Palais de la Pena

Palais de la Pena

A peine arrivés à Lisbonne, nous nous en sommes échappés, pour découvrir Sintra, petite ville située à 23 km au Nord-Ouest de la capitale. Petit tour à la gare pour y acheter nos billets de train, il y a des départs tous les quarts d’heure. Le billet coûte 4,30 euros pour l’aller-retour, il ne faut surtout pas s’en priver.

Un petit train moderne déambule pendant 40 minutes pour rejoindre Sintra, petit coin de paradis (hors saison). Mieux vaut prévoir une journée. Quand on descend dans la petite gare coquette, et proprette, on a l’impression d’avoir changé d’époque, d’avoir fait un bond en arrière dans le temps. De nombreuses villas cossues, témoins d’un passé riche, sont disséminées sur les collines alentour.

Classée patrimoine mondiale de l’Unesco en 1995, elle doit sa beauté aux rois de l’épopée des découvertes qui en avaient fait leur villégiature. Ils furent suivis au XIXème siècle par l’aristocratie, les artistes et les hommes de lettres, dont l’imagination et la rêverie étaient stimulées par cette montagne humide et sombre.

Château autour du palais de la Pena

Château autour du palais de la Pena

Comme on ne peut pas s’empêcher d’ajouter une dimension physique à nos périples, même courts, nous avons entrepris la découverte des hauteurs de Sintra à pied. Il existe bien évidemment une navette qui part de la gare et qui vous amène directement aux sites à visiter. Mais ce serait dommage de se priver du plaisir d’emprunter le chemin piétonnier, qui serpente à flanc de colline et donne à dévoiler de magnifiques villas au détour d’un virage, la balade dure une grosse heure, mais quel plaisir.

Et au bout du chemin, on arrive aux grilles du parc de la Pena, nous avions fait le choix de visiter le Palacio Da Pena et le castelo Dos Mouros, il existe un billet qui combine les deux visites (14 euros). Une petite allée se faufile au milieu de la forêt plantée d’essences variées et exotiques. Et là, nous tombons sur le château de la Belle au bois dormant, le Palacio Da Pena, vision quelque peu surréaliste. Imaginez-vous un palais aux formes et couleurs extravagantes qui trône au sommet d’une colline et dont les tons vifs se détachent malgré le brouillard et le temps couvert, il offre un spectacle étonnant. S’y côtoie le jaune canari de ses fausses murailles, avec le rouge carmin de ses tourelles crénelées, on le dirait tout droit sorti d’un dessin animé de Walt Disney. Il a été bâti à l’emplacement d’un couvent (changement radical de style) de hiéronymites (ordre des ermites de Saint-Jérôme) par le Prussien Ludwig von Eschwege en 1844 pour Ferdinand de Saxe-Cobourg-Gotha, l’époux de la reine Maria II, qui en fit sa résidence d’été.

Palacio Da Pena

Palacio Da Pena

L’entrée se fait par un pont-levis, c’est un vrai château fort. La visite à l’extérieur est un dédale de petits chemins, on y découvre ici une tourelle, là on se promène sur la muraille, il y a des coins et des recoins, chaque point de vue permet de découvrir de nouvelles facettes du site.

Et si l’on doit parler du style, disons qu’il est hétéroclite, c’est un mélange de minarets arabes, de tours gothiques coiffées de bulbes, de coupoles Renaissance, et d’un donjon, de style manuélin, qui ressemble à s’y m’éprendre à la tour de Belem (nous vous la faisons découvrir dans un autre chapitre). Bref tout cela est très surprenant mais ne manque vraiment pas de charme.

La visite à l’intérieur permet de découvrir le cloître qui témoignage du passé de couvent du lieu, décoré d’azulejos en relief du XVIème siècle et d’une fougère arborescente sur l’emplacement de la vasque centrale. La chapelle, quant à elle, de style manuélin est coiffée d’une voûte richement décorée et tapissée d’azulejos polychromes (1619). L’autel avec bas-relief en albâtre a été dessiné par le sculpteur français Nicolas Chanterène (1532).

Les salles du palais sont richement avec des peintures en trompe l’œil, elles abritent une profusion d’objets, de meubles, d’armes, de porcelaines de Saxe et de lustres, offrant un bel aperçu des arts décoratifs au XIXème siècle et du goût des souverains de l’époque. On en prend plein les yeux.

Nous nous dirigeons ensuite vers le castelo dos Mouros, le château des Maures.

Castelo Dos Mouros

Castelo Dos Mouros

Changement radical d’ambiance, on découvre les ruines d’une forteresse élevée au VIIème et VIIIème siècle, style brut, on se sent transporté aux temps des chevaliers, que l’on ne serait pas surpris de voir surgir. Les Maures furent les maîtres des lieux jusqu’en 1147.

On se balade sur les hautes murailles crénelées de l’enceinte, le chemin de ronde offre une vue panoramique et surplombante sur Sintra et ses environs, on aperçoit même l’Océan Atlantique. Il s’y dégage une atmosphère chargée d’histoire.

Nous la quittons en traversant le parc de la Pena, très bien entretenu qui dévoile de nombreuses essences variées venues des quatre coins du monde, le parcours est jalonné d’amas de rochers, de fontaines et de pièces d’eau où vivent d’énormes poissons rouges. En redescendant vers Sintra, nous avons fait une pause-déjeuner dans un endroit charmant dans une petite maison aux petites pièces qui permettent à chacun de manger en tête à tête : Miradouro da villa (miradouro da Ferraria n°4, www.miradouro-da-villa.com ou miradouro.villa@facebook.com), on y mange des produits locaux typiques : charcuterie, fromages, pâtisseries, tartes (tout est fait maison avec des produits frais),à des prix tout à fait raisonnables, il y a une petite épicerie qui permet d’acheter des spécialités locales.

Nous avons terminé notre visite de Sintra en déambulant dans le centre-ville où l’on peut visiter le Palacio Nacional, le musée d’art moderne. Nous nous sommes contentés de flâner dans les ruelles avant de rejoindre la gare et reprendre le train pour Lisbonne. Très belle escapade, on vous le recommande vivement, hors saison de préférence si vous voulez la découvrir dans de bonnes conditions.

PHOTOS & VIDEOS DU PORTUGAL

Sita
Sita Auteur, photographe
Je vis à Bordeaux, mais j’aime le voyage. Parce que c’est synonyme de dépaysement, de rencontres, de découvertes et d’échanges. Partir c’est aussi accepter de se bousculer, d’être surpris et ensuite de faire partager. Internet, les réseaux sociaux, les blogs sont une fenêtre d’échange et d’ouverture sur le monde qui permettent de transmettre nos émotions, sensations, notre vécu, notre ressenti à notre entourage, aux amis étrangers, expatriés, aux personnes rencontrées lors de nos pérégrinations et à tous les internautes inconnus qui voyagent sur et à travers la toile. L’envie de collaborer à Aventure-Voyage est née, tout d’abord, de ma rencontre décisive avec Khun DiDi, ensuite c’est le plaisir d’écrire, de revivre et de prolonger nos voyages. C’est le « prétexte » que je me suis donné pour interviewer les gens et raconter de l’humain.

Vous pourriez aimer aussi :

Suivez les nouveautés !

Abonnez vous a notre lettre d'information (Newsletter) et ne ratez plus aucun article !

La chaîne YouTube

Image Instagram du jour...

Voir Plus

Derniers articles

Suivez nous sur Facebook